De l’artifice au réalisme : l’évolution des « chinoiseries » théâtrales dans la première moitié du 18e siècle

Tang, Guo. De l’artifice au réalisme : l’évolution des « chinoiseries » théâtrales dans la première moitié du 18e siècle. Dix-huitième siècle, 2017, n° 49, pp. 645-659. DOI : 10.3917/dhs.049.0645. URL : http://www.cairn.info/revue-dix-huitieme-siecle-2017-1-page-645.htm

La pièce comique de Regnard Les Chinois en 1692 a suscité une grande variété de sujets chinois sur la scène française dans la première moitié du 18e siècle. La référence chinoise est successivement abordée dans différents genres : comique, musical et tragique. Cette tendance témoigne d’une évolution de l’écriture et de la scénographie d’un exotisme chinois artificiel vers une représentation plus réaliste de la « chinoiserie ». Cette étude essaie de montrer comment l’exotisme chinois a émergé sur la scène française, comment il a alimenté la création théâtrale des Lumières et comment il s’est acheminé vers un univers plus réaliste.
From artifice to realism: the development of stage « chinoiseries » in the first half of the 18th centuryRegnard’s comic play Les Chinois (1692) started a vogue for Chinese themes on the French stage in the first half of the 18th century, be it in comedy, tragedy or musical works. Chinoiserie tended to become more realistic. This essay traces the rise of Chinese exoticism in French theatre, shows how multifarious its influence was and demonstrates what forms the growing realism took.

Monique Abud

Centre d'études sur la Chine moderne et contemporaine, EHESS, Paris, France

More Posts

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *