Développement et écologie dans le monde sinophone

Appel à contributions pour le numéro 52 de Monde Chinois Nouvelle Asie.

Résumé

L’anthropocène comme marqueur global de l’impact sur la Terre (l’écorce terrestre et l’atmosphère) des activités humaines (depuis la transition néolithique mais surtout depuis le début de l’ère industrielle) pourrait nous faire oublier que même au sein d’un espace défini par une certaine proximité géographique, culturelle et linguistique tel que le monde « sinophone » (Chine, Taiwan, Hong-Kong et Macao), les divergences dans les manières dont la crise environnementale est traduite, interprétée et combattue au niveau économique, politique et social restent importantes.

Ce numéro de Monde Chinois Nouvelle Asie (le cinquante deuxième) aura pour but de mettre au jour les similarités comme les différences dans les conséquences politiques, les implications sociales et les manifestations environnementales en Chine, à Taiwan, à Hong-Kong et à Macao de la dégradation quasi-universelle des équilibres géoclimatiques et biochimiques de l’air, des mers, des rivières et des sols de « Gaïa » au cours de ce qu’on a appelé la « Grande Accélération » du développement économique et technologique suivant la deuxième guerre mondiale.

Modalités de soumission

  • Les propositions de contributions (en français ou en anglais) devront parvenir aux éditeurs de ce numéro de Monde Chinois Nouvelle Asie, Jean-Yves Heurtebise (jy.heurtebise@gmail.com) et Jean-Paul Maréchal (marechal.jean-paul@wanadoo.fr), au plus tard le 1er janvier 2018.

Plus d’informations sur Calenda.org


Monique Abud

Centre d'études sur la Chine moderne et contemporaine, EHESS, Paris, France

More Posts

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *