D’un soleil à l’autre : Jean-Denis Attiret missionnaire jésuite peintre de l’Empereur de Chine

Fris-Larrouy, Violette. D’un soleil à l’autre : Jean-Denis Attiret missionnaire jésuite peintre de l’Empereur de Chine. Paris : Éditions de la Bisquine, 2017. 208 p. (Coll. « Une Vie – une époque » ; 7). ISBN : 979-10-92566-16-1

Résumé

Né à Dole en Franche-Comté, Jean-Denis Attiret (1702-1768) se prend de passion dès l’enfance pour le dessin et la peinture ; son talent éveille alors l’intérêt d’un mécène qui l’envoie étudier à Rome. De retour en France, il entre par vocation au noviciat jésuite d’Avignon où il est choisi pour partir en Chine. Il y retrouvera le père Amiot et travaillera en étroite collaboration avec le peintre italien Giuseppe Castiglione. Très apprécié de l’Empereur Qianlong, il devient un de ses peintres officiels autorisé à le rencontrer presque quotidiennement ! A travers le parcours d’un artiste du XVIIIe siècle, voici retracée l’aventure des Jésuites de la première mission chinoise, initiée au siècle précédent par Matteo Ricci. Comme tous ces “passeurs de culture” : mathématiciens, astronomes, scientifiques, historiens, botanistes, peintres, horlogers, Jean-Denis Attiret a contribué aux premiers véritables échanges entre l’Orient et l’Occident. Laissons parler l’auteur : « ma spécialité d’historienne est l’art chinois, mais plutôt que de m’attacher à l’étude de l’œuvre d’Attiret encore si peu connue, j’ai choisi de bâtir mon récit autour des événements qui le conduisirent à ce destin peu commun de peintre à la cour de Chine, mettant en lumière son parcours atypique, de Dole jusqu’à Pékin, cœur de l’empire chinois, où il exerce son art pendant trente ans à l’Académie de peinture. Ce livre est donc différent d’un ouvrage d’histoire de l’art au sens où nous l’entendons généralement. » Pour le lecteur c’est aussi un voyage “au temps de la Compagnie des Indes”…et une vision culturelle et plurielle de l’Art : peinture, gravure, art des jardins, et même architecture.

Plus d’informations


Monique Abud

Centre d'études sur la Chine moderne et contemporaine, EHESS, Paris, France

More Posts

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *