Étude anthropologique de Chroniques de l’étrange : la Chine du XVIIe siècle

Qu, Xiaoling. Étude anthropologique de Chroniques de l’étrange : la Chine du XVIIe siècle. Paris : Editions You Feng, 2014. 408 p. ISBN : 978-2-84279-611-2

1ere-de-couv-livre-qu-rousseauUne monographie anthropologique de la société campagnarde chinoise au XVIIe siècle à travers l’œuvre majeure de Pu Songling.

Dans son oeuvre Chroniques de l’étrange (聊齋志異 Liaozhai zhiyi), son auteur Pu Songling fait une analyse critique des faits de société qui ont marqué son époque. L’hypothèse de Xiaoling Qu-Rousseau est de démontrer que cette oeuvre basée sur le fantastique et l’étrange est, en fait, aussi une « ethnographie » de la Chine au XVIIe siècle.

À partir de l’œuvre majeure de Pu Songling 蒲松齡 (1640-1715) Chroniques de l’étrange (聊齋志異 Liaozhai ziyi) qui a été écrite à partir de mythes, de contes et de notes, proches de l’ethnographie, sont dégagés les éléments significatifs de son analyse critique des faits de société qui ont marqué son époque. Notre hypothèse est de démontrer que l’œuvre de Pu Songling, œuvre littéraire largement réputée dans le monde comme étant basée sur le fantastique et l’étrange, brodée à partir de faits réels, est en fait aussi une « ethnographie » sur la Chine du XVIIe siècle. Cette époque connaît le renversement de la dynastie Ming (1638-1644) et l’installation jusqu’en 1911 des Mandchous nomades, les Qing (1644-1911).  Cet événement  apportera d’énormes   bouleversements que Pu Songling brossera de manière critique dans toute son œuvre qui est un précieux témoignage.

Qu Xiaoling est docteur en littérature de l’Académie des Sciences Sociales de Chine (Pékin, 1989) et docteur en anthropologie sociale et ethnologie de l‘Université Marc Bloch de Strasbourg (2007). Elle a été chercheur à l’Académie des Arts de Chine au sein du Ministère de la culture de Chine (Pékin, 1990-1994), Maître de langue à l’Université Marc Bloch de Strasbourg (2003-2008) puis Professeur à l’Université Normale du Sichuan (Chengdu, Chine, 2008 à 2015).

Fiche du livre sur le site de l’éditeur You Feng


Monique Abud

Centre d’études sur la Chine moderne et contemporaine, EHESS, Paris, France

More Posts

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *