Les transformations sociales et spatiales d’établissements humains dans Shikumen lilong de Shanghai

Jérémy Cheval soutient sa thèse de doctorat préparée à Paris Est en cotutelle avec l’université Tongji (Shanghai), dans le cadre de IPRAUS – Institut Parisien de Recherche Architecture Urbanistique Société (laboratoire), sous la direction de Nathalie Lancret et de Yongyi Lu.  Titre de la thèse : « Les shikumen lilong de Shanghai, transformations sociales et spatiales d’établissements humains. Appropriations dans les espaces partagé au-delà des destructions ».

Date

  • Lundi 9 avril 2018

Lieu

Jury

  • Mme LANCRET Nathalie, co-directeur de thèse, directeur de recherche, UMR Ausser Ensa Paris-Belleville
  • Mme LU Yongyi, co-directeur de thèse, professeur, CAUP Tongji
  • M. LUSSAULT Michel, examinateur professeur, ENS Lyon
  • M. ZHANG Jianlong, examinateur, professeur, TONGJI
  • Mme MAZZONI Cristiana, rapporteur, professeur, ENSA Strasbourg

Résumé

Cette recherche porte sur les transformations sociales et spatiales d’établissements humains à travers l’architecture locale de Shanghai, que sont les unités urbaines appelées les shikumen lilong. Leurs existences dans la mégapole contemporaine, au-delà de leurs destructions ou de leurs protections, révèlent les traces d’une architecture urbaine en plein mouvement. Notre problématique est que tout changement passe par la complexité des rapports sociaux et spatiaux dans un espace commun, celui des espaces partagés. Nous soutenons que les processus d’appropriations, individuels et collectifs, sont reliés à l’échelle de la ville, du voisinage des lilong, de l’allée, et de la maison shikumen selon différents degrés de partage de l’anonymat au domaine de l’intime. Tous sont connectés par des toponymes, des formes, des manières d’habiter ou encore de fabriquer de nouveaux espaces. L’objectif de notre étude est de voir comment les espaces et les quotidiens des occupants ont évolué ou perdurent. Quels sont les facteurs de transformations ? Comment se mettent-ils en place ? Comment se développent-ils ? L’étude contemporaine des espaces, entre compartimentations et débordements, nous permet de révéler différentes aires historiques. Chaque acteur, que ce soit les occupants, les gouvernances, voire les agents extérieurs, se rejoignent à travers leurs actions. Des règles de vie communes ou encore des manières de faire évoluent avec le temps et leur environnement véhiculé par les lilong. L’architecture des shikumen lilong change ainsi entre les légitimités politiques, juridiques, règlementaires, les relations sociales et familiales.

Abstract

« Shanghai Shikumen Lilong, Socio-Spatial Transformations of Human Settlement. Appropriations in Shared Spaces Beyond Destruction ».

This research on human settlements’ socio-spatial transformations focus on Shanghai local architecture, such as the urban entity called Shikumen lilong. Their existences in the actual megacity, beyond their destructions or beyond their protections, reveal the marks of an urban architecture in movement.  Our argument is that any change is going through complexes socio-spatial relationships in a common space, the shared spaces. We argue that appropriations processes, individual and/or collective, are connected at different level – the city, the lilong neighbourhood, the alleyway, and the shikumen house – according to various sharing degrees from anonymous to intimate relations. Residents and lilong are interconnected by place-names, forms, way of lives, and even way to transform their spaces. The objective of this study is then to understand how shikumen lilong residents’ daily lives and spaces evolve or remain. What are the factors of transformations? How are they set up? How do they develop? The actual study of spaces compartmentalization and added architecture, traces different historical era. Every actor, whether they are, the residents, governances, even outsiders, are linked through their actions. Common rules or ways of living evolve with time and environment conveyed by lilong. So that the architecture of shikumen lilong transforms in relation with: political legitimacies, legal status, and administrative records, social and family relationships.

概要

“上海石库门里弄民居的社会-空间嬗变一一拆迁之外的公用空间占有方式研究”

本研究通过上海本地建筑,即被称为石库门里弄的都市单元,来研究人文居所的社会空间转变。石库门里弄在现代大都市中的存在,超越了拆除或是保护,留下了变迁中的都市建筑的痕迹。我们认为所有的变化都离不开公用空间即合同空间中的社会和空间关系的复杂性。我们认为对空间的占用过程,无论是个人的还是集体的,根据对私密的分享程度不同,与城市、里弄邻里、弄堂或是石库门房子相连。地名、形式、居住方式,甚至是搭建新空间的方式都把一切紧密联结。本研究的目标是观察居民的空间和日常生活如何演变并持续?哪些是变化的因素?这些因素又如何发生?如何发展?空间被分割或是被堆砌,通过空间的现代研究,让我们发现不同历史范围的踪迹。无论是居民、管理者、或是外部人员,每位参与者都通过各自的行动联系到一起。共同生活的规则或是做法随着时间变化和里弄的环境而变化。里弄石库门建筑也随着社会家庭关系和政治、司法、规则合法性而变化着。

Voir la fiche de la thèse sur Theses.fr


Monique Abud

Centre d'études sur la Chine moderne et contemporaine, EHESS, Paris, France

More Posts

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.