La Guerre sino-japonaise au cinéma en Chine sous le régime autoritaire de Mao Zedong 1949-1976 : problématisation et élaboration de la méthodologie

Chi, Miao. La Guerre sino-japonaise au cinéma en Chine sous le régime autoritaire de Mao Zedong 1949-1976 : problématisation et élaboration de la méthodologie. Actes du SEMDOC (Université de Bourgogne, juillet 2017). Mis en ligne en avril 2018. URL : https://ajccrem.hypotheses.org/605 (consulté le 11 avril 2018)

La réédition aujourd’hui des films de guerre réalisés à l’époque de Mao

En décembre 2016, le film Railroad tigers (Tigres volants du rail) est à l’affiche des cinémas en Chine puis aux États-Unis. Ce film raconte la résistance des cheminots chinois pendant la Guerre sino-japonaise (1931-1945) et les efforts de ces derniers pour perturber la circulation des trains logistiques du transport des armes et des troupes pendant l’occupation japonaise. Le film est interprété par Jackie Chan, une superstar internationale du kung fu, et par plusieurs stars chinoises. Le film remporte un immense succès au box-office avec un gain d’environ cent millions d’euros (699,078,000 Yuan). Pourtant, ce film est adapté d’un film de guerre de propagande Guérilla du rail, sorti en 1956 à l’époque de Mao Zedong (1949-1976). Même si la technique cinématographique et les effets spéciaux sont beaucoup plus évolués, même si le film est connu comme tous les autres films de Jackie Chan par son style de combat acrobatique, son utilisation d’armes improvisées et ses cascades créatives, Railroad tigers reste cependant un film de propagande. Dans ce film, l’armée japonaise est très fragile, vulnérable ; les soldats japonais des troupes officielles, même s’ils sont bien armés, ne sont pas capables de résister à l’attaque d’une guérilla désorganisée, et sont toujours ridiculisés par les membres de la guérilla du PCC. Dans ce film comédie, la résistance de l’armée japonaise est mise en scène comme une grande fête, le chef cheminot interprété par Jackie Chan et les autres membres de la guérilla sont très joyeux et même conscients qu’ils sont prêts sans aucune hésitation à sacrifier leur vie.

Lire l’article (texte intégral)

Les actes du SEMDOC reprennent les communications délivrées au colloque de juillet 2017 à l’Université de Bourgogne. Ils sont maintenant disponibles en texte intégral. Vous pouvez les retrouver en cliquant sur les liens donnés sur cette page : https://ajccrem.hypotheses.org/609


Monique Abud

Centre d'études sur la Chine moderne et contemporaine, EHESS, Paris, France

More Posts

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.