L’École française d’Extrême-Orient

Singaravélou, Pierre. L’École française d’Extrême-Orient. Paris : CNRS éditions, 2019. 300 p. (Coll. « Biblis » ; 208). ISBN : 978-2-271-12255-1

Édition de poche d’un premier ouvrage consacré à l’Ecole française d’Extrême-Orient, paru en 1999 chez L’Harmattan : L’École française d’Extrême-Orient ou l’intitution des parges (1856-1956) : essai d’histoire sociale et politique de la science coloniale

Présentation

Institution phare de l’orientalisme français, l’École française d’Extrême-Orient, fondée en Indochine en 1898, reste largement méconnue. Elle est pourtant un formidable laboratoire pour observer la « science coloniale », ses conditions de production et ses usages politiques.
À travers cette étude historique, Pierre Singaravélou revient sur la dimension culturelle de la domination coloniale, mais aussi sur le foisonnement intellectuel qui caractérise l’Asie de la première moitié du XXe siècle. Exploration archéologique, collecte des manuscrits, étude du patrimoine linguistique, etc. : ces activités tous azimuts de l’École soulignent la richesse des connaissances co-produites par les savants français et les chercheurs autochtones dont le statut demeure subalterne.
Et la découverte inattendue de la vente par l’École de certaines sculptures khmères d’Angkor dans les années 1930 démontre la perpétuation de pratiques prédatrices.
Un grand essai d’histoire sur l’orientalisme et les sciences humaines en situation coloniale.

Fiche du livre sur le site de CNRS éditions

Monique Abud

Centre d'études sur la Chine moderne et contemporaine, EHESS, Paris, France

More Posts


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.