La légende du roi singe dans le cinéma d’animation chinois : conférence et projections

Jeudi 23 mai à 19 heures au Forum des images aura lieu, en présence de Marie-Claire Kuo‑Quiquemelle (historienne et sinologue) et d’Alexis Hunot (journaliste et spécialiste du cinéma d’animation), une séance (conférence et films) autour de la légende du roi singe dans le cinéma d’animation chinois

Conférence, extraits à l’appui, autour de la figure du roi singe dans le cinéma d’animation chinois, personnage très populaire en Chine et au Japon, rendu célèbre par un livre écrit au XVIe siècle par Wu Cheng’en.

Cette séance comprend la projection des films Zhu Bajie mange la pastèque, et Le Fruit du ginseng.

Zhu Bajie mange la pastèque (Zhubajie chi xigua)
de Wan Guchan et Cheng Zhenghong
Chine fict. vostf 1958 coul. 22min (vidéo num.)

Sur la longue route vers l’Occident, Xuan Zang et ses disciples ont faim et soif. Parti chercher de la nourriture, Bajie le cochon tombe sur une énorme pastèque. Premier film d’un genre promis à un immense succès, les découpages articulés.

Le Fruit du ginseng (Renshen guo)
de Yan Dingxian
Chine fict. vostf 1981, coul. 47min (vidéo)

Xuan Zang, accompagné de ses trois disciples, s’arrêtent dans un temple taoïste où on lui offre de déguster des fruits du ginseng qui ressemblent à des bébés. Par le coréalisateur de Le prince Nezha triomphe du roi-dragon.

En présence de Marie-Claire Kuo‑Quiquemelle (historienne et sinologue) et d’Alexis Hunot (journaliste et spécialiste du cinéma d’animation)

Durée de la conférence : 30min

Plus d’informations et réservation

"Zhu Bajie mange la pastèque " © D.R

“Zhu Bajie mange la pastèque ” © D.R

Monique Abud

Centre d'études sur la Chine moderne et contemporaine, EHESS, Paris, France

More Posts


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.