Cinéma, guerre et mémoire

Le cas de la bataille de Shanghai (1932)

Anne Kerlan (Chercheur – Institut d’Histoire du Temps Présent)

L’attaque japonaise sur Shanghai en janvier 1932, et la guerre de deux mois qui en résulta, fut l’occasion d’une intense mobilisation médiatique. Les compagnies cinématographiques chinoises en particulier, basées pour la plupart à Shanghai, filmèrent l’événement, contribuant à la constitution d’une mémoire immédiate de cette bataille, qui constitue, avec l’invasion de la Mandchourie en septembre 1931, un des premiers épisodes de la guerre qui allait cinq ans plus tard embraser la Chine. On comparera dans cette intervention la constitution de cette mémoire immédiate aux difficultés qu’il y eut dans les années qui suivirent à représenter ou à évoquer cet événement particulièrement traumatisant : ou comment la bataille de Shanghai devint l’enjeu d’une mémoire impossible parce que censurée, interdite ou détournée et comment ceci se répercuta dans le cinéma chinois.

  • Lundi 31 janvier 2011 – 18h00/20h00 – Salle C24
  • Lieu : FASSE, 24, rue Cassette Paris 6ème, salle C24

    Vous aimerez aussi...

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

    Rechercher dans OpenEdition Search

    Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search