Conférences du professeur Liu Hsiang-kwang 劉祥光

Conférences du professeur Liu Hsiang-kwang (Département d’histoire de l’Université Cheng-chih, Taiwan), invité de l’École Française d’Extrême-Orient

  • Divination et société en Chine à l’époque des Song (Xe-XIIIe)

Mardi 27 septembre 2011 , 10h à 12h

Discutant : Christian Lamouroux, directeur d’études à l’École des Hautes études en sciences sociales

La place de la divination dans la société chinoise du Xe au XIIIe s. sera abordée selon trois thématiques : 1) la « culture de la divination » : quel est le statut des devins, qui sont leurs clients et quel rôle ont joué les lettrés dans la diffusion de la divination ; 2) la topomanie (ou géomancie) : comment ce savoir a évolué au cours du temps et quel regard portaient les lettrés sur lui, notamment  en ce qui concerne le choix des lieux d’enterrement des ancêtres ; 3) la production et la diffusion des livres de divination : quelle est la place du livre divinatoire sur le marché, qui furent les grands auteurs et comment ils furent choisis. Bien que les pratiques divinatoires soient apparues bien avant l’époque des Song, les approches présentées lors de cette conférence montrent avec clarté que cette époque représente un tournant dans l’histoire de la divination chinoise.

Pour plus d’informations, écrire à Alain Arrault, EFEO (hualan_2005@yahoo.com.cn)

  • Diffusion et édition des compositions d’examen sous les Song (Xe-XIIIe)

Jeudi 29 septembre 2011, 10h à 12h

Discutant : Jean-Pierre Drège, directeur d’études à l’École pratique des Hautes études

Sous la dynastie des Song, parallèlement au développement du système des examens,  les compositions des examens (shiwen) circulent et s’enrichissent d’introductions. Ce processus, en plus de favoriser la reconnaissance des candidats, éventuellement leur réussite aux épreuves, va alimenter les circuits de l’édition : comme les travaux contemporains tendent à le démontrer, le phénomène ne cessera pas de se renouveler par la suite. La diffusion de ces lectures est déjà remarquée par les auteurs des Song ; à la fin de la dynastie, elles finissent par être pratiquées de plus en plus couramment et de plus en plus tôt par les étudiants, avec l’effet paradoxal que ces compositions finissent par devenir plus importantes que les textes classiques originaux dans la préparation des concours.

Pour plus d’informations, écrire à Michela Bussotti, EFEO (michelabussotti@yahoo.com.cn)

Bâtiment le France, 190, avenue de France – 75013 Paris
– EPHE 1er étage, salle 114


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search