Disparition de François Veaux

Hommage de Pierre Kaser à François Veaux.

Ce sinologue discret et intègre nous a quitté le 18 septembre 2011 au terme d’une existence de soixante-dix années dont la plus longue partie fut consacrée à l’enseignement du chinois notamment à l’Université Bordeaux III. C’est là que je l’ai rencontré voici plus de trente ans et que j’ai suivi ses cours qui m’ont permis de découvrir les richesses de la poésie de la dynastie Tang et les subtilités du théâtre des Yuan dont il était un des rares spécialistes et un merveilleux traducteur — j’espère qu’on pourra lire un jour ses traductions de Ma Zhiyuan qu’il appréciait tant.

Lire la suite du billet de Pierre Kaser sur Littératures d’Extrême-Orient, textes et traduction


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search