Écrans de papier. Le cinéma chinois et ses magazines (1921-1951)

Exposition à l’ Institut National d’histoire de l’art (2 rue Vivienne, 75002 Paris), salle Roberto Longhi 17 novembre au 17 décembre 2011

La richesse de la culture cinématographique pour cette période se manifeste avec éclat dans le domaine éditorial. On compte en Chine, entre 1921 (date de la première publication d’un magazine en Chine) et 1951 (date de la disparition du dernier magazine subventionné par des fonds privés), environ trois cents titres consacrés au septième art. Certaines publications ne durent que quelques numéros tandis que d’autres (plus rares), perdurent plus de dix ans sur plus de cent numéros. La vitalité du monde de l’édition cinématographique n’a d’égale que sa variété. Journaux, revues, magazines illustrés : de nombreux supports sur papier, encore conservés aujourd’hui, témoignent de l’extraordinaire activité qui régnait alors en Chine autour du cinéma. Les couvertures de ces magazines, œuvres d’artistes dessinateurs, de photographes, de graphistes inventifs empruntant leurs motifs visuels à l’art déco, à la culture populaire chinoise, aux photographies glamour de stars venues d’Hollywood comme aux images de propagande politique qui circulaient alors de par le monde, invitent à se pencher à la fois sur l’histoire de ce cinéma d’avant l’ère communiste et à s’intéresser à cet extraordinaire syncrétisme visuel, fruit de la modernité nouvellement découverte par la jeune nation chinoise.

Cette exposition a pour objet la présentation de ces couvertures de magazine selon une double perspective : une histoire culturelle du cinéma et une histoire de la culture visuelle chinoise du premier vingtième siècle. Les couvertures de magazine sélectionnées nous permettent d’une part de prendre la mesure du phénomène cinématographique en Chine et de proposer une histoire du cinéma chinois entendu comme un phénomène culturel global, répercutant, tant dans les domaines économiques que sociaux ou politiques, les enjeux auxquels la société chinoise d’alors se trouvait confrontée. D’autre part, ces couvertures de magazines sont le reflet de la variété et de la complexité de la culture visuelle chinoise du premier vingtième siècle, exposée depuis peu à l’Occident et que l’on retrouve dans ce mélange particulier de cosmopolitisme et de souci de la nation propre au public chinois cinéphile de l’époque.

Ont été sélectionnées une soixantaine d’images, toutes issues de la collection privée de Paul Fonoroff. Ces images seront présentées selon quatre grands axes thématico- chronologiques et seront rassemblées en fonction de divers aspects commentés dans des cartels explicatifs: étapes importantes de l’histoire du cinéma, star système, styles graphiques et influences esthétiques, rapport à la cinématographie américaine, seront en particulier abordés.

Une publication accompagnera l’exposition (communiqué de presse)

Exposition organisée par Anne Kerlan et Paul Fonoroff dans le cadre du projet ANR « Loin d’Hollywood. Histoire culturelle du cinéma en France, URSS et Chine, 1927- 1933 » (ANR « La création. Acteurs, objets, contextes » 2009-2011), projet porté par Dimitri Vezyroglou (Université Paris I-Hicsa).


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.