Savoir nager, une richesse culturelle

Thèse de Valérie Schwob, Savoir nager, une richesse culturelle : Analyse comparative de l’enseignement de la natation à Canton, Dakar et Paris,

Notre recherche engage une réflexion sur la transmission des techniques du corps (Mauss, 1950, 366) dans un contexte de mondialisation des pratiques sportives. Partant d’un questionnement empirique, nous interrogeons l’enseignement de la natation en Chine, au Sénégal et en France. Nous avons émis l’hypothèse que les représentations considérées comme un élément de l’apprentissage différent culturellement. A Canton, Dakar et Paris, l’étude comparée des contextes culturels (historiques, sportifs et traditionnels) et éducatifs (pédagogiques et didactiques) éclaire notre analyse des représentations des nageurs réalisée au moyen d’un questionnaire. Administré dans les trois villes, son analyse statistique se trouve confortée par les données qualitatives des observations et des entretiens. Nous pouvons conclure que les représentations de l’eau et de l’apprentissage de la natation différent selon les populations étudiées. De ce fait, cette recherche nous invite à considérer le fait de savoir nager dans un processus local de diffusion des techniques du corps incorporant dans sa transmission une part culturelle aux techniques mondialisées

Texte intégral de la thèse disponible sur HAl-SHS

Jacqueline Nivard

Jacqueline Nivard, Centre d'études sur la Chine moderne et contemporaine

More Posts - Website


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search