Les collections d’estampages chinois en Europe

La base

Plusieurs bibliothèques et musées européens conservent des collections d’estampages réunis depuis la fin du XIXe siècle. Ces fonds, qui n’ont ni l’ancienneté, ni l’ampleur des fonds de Chine, sont plutôt comparables aux grandes collections des Etats-Unis, à Berkeley ou Chicago. L’ensemble des collections européennes dépasse les dix mille exemplaires. La présente base rassemble les données essentielles concernant les estampages d’une bonne partie des grandes institutions de France et des autres pays européens dont les ressortissants ont pris un intérêt à ce type de documentation, trop souvent ignorée des savants et des amateurs occidentaux : les estampages sont souvent des écrits, mais non des livres, et lorsqu’il s’agit d’images, ce sont des reproductions et non des pièces uniques comme les peintures. La constitution de collections d’estampages par les lettrés et les amateurs est pourtant une activité largement répandue en Chine et dans les pays sinisés, ces documents ayant un rôle de documentation tantôt pour l’historien, tantôt pour l’artiste calligraphe, le paléographe ou simplement l’esthète.

Les auteurs

La présente base de données, élaborée avec le soutien de la Fondation Chiang Ching-kuo, est le résultat d’un travail collectif réalisé sous la direction de Jean-Pierre Drège, par Richard Schneider, auteur du programme informatique de cette base, Michela Bussotti, Barbara Bonazzi, Marie-Claire Kuo-Quiquemelle, qui a réalisé bon nombre de photographies et Olivier Venture, avec le concours de Shi Anchang. S’y sont associés à des titres divers, Pierre-Henri Durand, Juliana Holotova, Anne Kerlan, Antoine Lesieur, Michèle Pirazzoli et Alain Thote, ainsi que Frédéric Devienne, Alain Lantz, Anne-Lise Palidoni, Tatiana Pang, Shang Teh-li et Yeung Ying-nei.

Visiter le site

Jacqueline Nivard

Jacqueline Nivard, Centre d'études sur la Chine moderne et contemporaine

More Posts - Website


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search