La révolution culturelle sous le regard des Français, 1966-1971

Boullenois, Camille. La révolution culturelle sous le regard des Français, 1966-1971. Préface de Marianne Bastid-Bruguière. Paris : L’Harmattan, 2013. 215 p. ISBN : 978-2-336-29908-2

La Chine de la révolution culturelle fut, pour les Occidentaux, d’une rare opacité. Replié sur lui-même, le pays ne laissait quasiment rien voir de ses bouleversements. Dans ce contexte, les “pékinologues” français, diplomates, experts ou journalistes, rivalisèrent d’ingéniosité pour décrypter la vie politique de la Chine révolutionnaire. Si depuis mai 68 dominaient en France des sentiments de sympathie pour cette révolution, ils furent témoins de l’évolution du régime vers une dictature répressive et doctrinale. Tous tentèrent alors de donner un sens aux événements, se fondant sur des perceptions et des savoirs souvent très différents.

Sommaire

Un pays fermé

La présence française en Chine
L’accessibilité du territoire chinois
Des sources d’information limitées

Les présupposés de la connaissance en Chine

En 1966, connaissions-nous la Chine ?
Totalitarisme et révolution : deux concepts de Guerre froide
La théorie du développement

L’évolution des interprétations de la révolution culturelle par les Français

La première phase de la révolution culturelle
Deuxième période : janvier 1967-décembre 1968
La fin de la révolution culturelle : 1969-1971

Camille Boullenois a étudié les relations franco-chinoises à Sciences Po Paris et le chinois à Pékin. Elle poursuit actuellement ses études en master d’études chinoises à l’Inalco et se spécialise dans l’étude de la société chinoise. Elle s’intéresse en particulier aux conditions de vie des travailleurs migrants en périphérie de Pékin.

 

 

Monique Abud

Centre d'études sur la Chine moderne et contemporaine, EHESS, Paris, France

More Posts


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.