Le processus créatif chez Zheng Banqiao

Dans le cadre du projet ANR « Art visuel et Emotion » (AVE, www.ave-fiction.ens.fr), le séminaire FILE : Fiction-Image-Langage-Émotion reçoit Li Xiaohong (Université d’Artois).

Date

jeudi 13 février 2014  de 10h  à 12h

Lieu

Institut Jean-Nicod, RDC, Pavillon Jardin, École Normale Supérieure  –  29 rue d’Ulm  –  75005 Paris

Résumé

La peinture chinoise est avant tout un échange, une conversation entre les artistes et la nature, puis entre l’œuvre et le spectateur. La Nature est essentielle mais en même temps elle n’est que le prétexte à un message. Les artistes chinois veulent exprimer leurs sentiments et leurs idées, ils sont en face de l’objet et ils enregistrent la beauté de son image, ils l’impriment dans leur cœur, puis ils transcrivent ce mélange de la réalité observée et de l’image recréée pour produire cette œuvre, souvent réduite à la pureté et la quintessence des choses de la nature.

Avant de trouver son style et de réaliser son œuvre, l’artiste doit reproduire les œuvres des anciens et laisser mûrir dans son cœur ce qu’il veut exprimer. Il peint spontanément, comme s’il était ivre ou comme s’il composait un morceau de musique. Les spectateurs d’une peinture peuvent entendre le bruit de la mer, l’écho de la montagne, et partager le sentiment du peintre. L’œuvre doit jaillir d’un seul jet et exprimer directement, sans correction ni repentir, l’intention de l’artiste.

Lire la suite

Monique Abud

Centre d'études sur la Chine moderne et contemporaine, EHESS, Paris, France

More Posts


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search