La Grande muraille des contes

La Grande muraille des contes : une collecte géante de littérature populaire en Chine à la fin du XXe siècle

Sur invitation de la BULAC, Vincent Durand-Dastès, enseignant-chercheur à l’INALCO, membre de l’équipe ASIEs, a rédigé un  article sur les contes et légendes populaires de Chine, dont la BULAC commença l’acquisition à la fin des années 1990. Conçu pour le Carreau, l’article final, dont la longueur ne permettait pas d’être publié sous forme de billet, est consultable en intégralité sur l’archive ouverte HAL. L’auteur en propose un aperçu dans un billet paru sur le blog Carreau de la BULAC.

Pour qui comme moi n’est pas anthropologue ni même folkloriste de terrain, l’accès à la littérature orale chinoise passe essentiellement par les versions transcrites des contes, chansons ou dictons populaires. J’ai ainsi de longue date pris l’habitude, au cours de mes voyages en Chine, d’acheter assez systématiquement les petits recueils de contes que l’on trouve souvent vendus dans les temples ou aux abords des « montagnes célèbres » (mingshan 名 山) qui constellent le territoire chinois. Ce « butinage », qui reste intéressant, a des limites évidentes. Or, la fin des années 1990 et le début des années 2000 ont vu la publication d’une anthologie systématique de littérature populaire chinoise qui visait à offrir à ses lecteurs une très vaste sélection de matériaux recueillis à travers tout le territoire de la République populaire de Chine auprès d’artistes professionnels ou amateurs. Nous proposons, dans l’article joint à ce billet, de présenter cette collection aux lecteurs de la BULAC, en nous concentrant essentiellement sur son volet contes et légendes.

Lire la suite sur Le Carreau de la BULAC

Jacqueline Nivard

Jacqueline Nivard, Centre d'études sur la Chine moderne et contemporaine

More Posts - Website


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search