Chi Zijian, mémoire chinoise des juifs de Mandchourie

Source : Mychinesebooks.com 

Cimetière juif de Huangshangongmu, à l’extérieur de Harbin, en 2005 (Pierre Haski/Rue89)

 

La vie des Juifs à Harbin, en Mandchourie, pendant la première moitié du XXème siècle est un épisode peu connu que fait revivre avec talent la romancière chinoise Chi Zijian dans « Bonsoir la rose ».

Trois recueils de ses nouvelles avaient déjà été traduits en français de 1997 à 2004. Il y a deux ans, sont publiés les récits « Toutes les nuits du monde » et il y a quelques jours le roman « Bonsoir la rose ».

Elle est peu connue en France mais célèbre en Chine avec trois prix littéraires Lu Xun et un prix Mao Dun (le Goncourt chinois) en 2008.

Lire le billet de Bertrand Mialaret sur Rue89

Lire aussi le billet de  Brigitte Duzan, 8 mai 2015 sur La nouvelle dans la littérature chinoise contemporaine

Jacqueline Nivard

Jacqueline Nivard, Centre d'études sur la Chine moderne et contemporaine

More Posts - Website


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search