Architectures et villes de l’Asie contemporaine. Héritages et projets

Parution de l’ouvrage dirigé par Nathalie Lancret (dir.), Corinne Tiry-Ono (dir.), intitulé Architectures et villes de l’Asie contemporaine : héritages et projets”. – contributions à cet ouvrage : Emmanuel Cerise, Pierre Clément, Jean-Sébastien Cluzel, Bruno Fayolle-Lussac, Caroline Herbelin et Benoît Jacquet. – Bruxelles : ed. Mardaga , septembre 2015. – 1 (Vol.) : 208 p. – Coll. Architecture. –  ISBN 9782804701581

 Les cultures spatiales des villes d’Asie sont approchées ici du point de vue de leurs singularités et spécificités, tant historiques que contemporaines, dans la conception et la transformation de leurs formes architecturales et urbaines.

Dans cette aire géographique et culturelle, la période actuelle est marquée par des accélérations de l’urbanisation et des changements dimensionnels qui modifient l’importance relative du peuplement urbain, l’étendue des espaces construits et l’échelle des projets architecturaux et urbains.
Dans ce contexte, qu’en est-il de la place et du rôle des héritages, visibles, enfouis ou imaginés, dans les manières de concevoir et de produire les villes ?

Chine, Japon, Vietnam, Bali

À travers des exemples situés en Chine, au Japon, au Vietnam et à Bali, les travaux réunis dans cet ouvrage abordent des situations passées et présentes à la lumière d’échanges culturels et de médiations entre héritages et projets qui seraient à l’origine d’expressions originales d’une modernité contextualisée à l’échelle locale. Ils s’appuient sur l’étude de projets architecturaux et urbains qui composent avec les héritages et créent des éléments de différenciation entre les villes. Ces projets sont appréhendés à travers leurs mécanismes de conception, de production et de réception par les sociétés et leurs acteurs – habitants, usagers et hommes de l’art.

Leur analyse permet de suivre la circulation des composantes d’une culture spatiale donnée, leurs réceptions croisées et leurs métissages à l’oeuvre dans les processus de transformation de l’espace – bien souvent source d’invention et d’innovation.

Jacqueline Nivard

Jacqueline Nivard, Centre d'études sur la Chine moderne et contemporaine

More Posts - Website


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.