Boire et manger dans les littératures d’Asie

vietfruits-small200Pour son cinquième numéro, Impressions d’Extrême-Orient offre à ses lecteurs des éclairages sur la façon dont on affronte en Chine, à Taiwan, au Japon, au Vietnam, en Inde et en Corée, la contrainte universelle que Brillat-Savarin résumait sous l’imparable formule : « Tout ce qui vit se nourrit ».

Ces vingt-cinq évocations littéraires, inédites en traduction, sont présentées en texte intégral en fonction de leur langue d’origine sous le nom des traducteurs ; on trouvera en annexe de chaque publication le texte original.

 

 

Accès au sommaire et au texte intégral des articles

Jacqueline Nivard

Jacqueline Nivard, Centre d'études sur la Chine moderne et contemporaine

More Posts - Website


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.