Rencontre organisée à la mémoire de François Martin

Madame Toshiko Martin,  en collaboration avec le Centre de recherche sur les civilisations de l’Asie orientale, vous invite à une rencontre organisée à la mémoire de François Martin, le jeudi 17 décembre à 18 heures à la bibliothèque de l’Institut des Hautes Etudes Chinoises du Collège de France (52 rue du Cardinal Lemoine, Paris 5e)

François Martin, membre du Centre de recherche sur les civilisations de l’Asie orientale (CRCAO) depuis sa fondation, venait tout juste de prendre sa retraite de Directeur d’études à la IVe section de l’Ecole pratique des Hautes études. Il y occupait la chaire d’Histoire et philologie de la Chine classique, chaire dans laquelle il avait succédé à Jean-Pierre Diény en 1992. Spécialiste de la Chine médiévale, il avait formé de nombreux étudiants, et étonnait chacun par sa connaissance sans égale des textes historiques et littéraires, son sens de la langue chinoise dans ses formes les plus difficiles et les plus raffinées, et son exceptionnelle érudition. Depuis sa thèse sur le Yutai xinyong, il avait produit un grand nombre de publications sur la poésie des Six Dynasties, dont la dernière en date était sa contribution, pour la partie médiévale, à l’Anthologie de la poésie chinoise parue en début d’année à la Pléiade. Son départ laisse inachevée, entre autres travaux, une œuvre monumentale de traductions, parmi lesquelles celle du Zizhi tongjian de Sima Guang, à laquelle il s’était attelé depuis plusieurs années.

Nul besoin de rappeler ses talents de traducteur, son immense savoir sur la Chine médiévale et la poésie classique chinoise – et tant d’autres choses— ses impressionnants talents de polyglotte, sa sensibilité, son humour. Fidèle de notre association comme de sa revue, il s’y sera exprimé pour la dernière fois en honorant, cette année, la mémoire de son maître Jean-Pierre Diény.

Mais peut-être relisons plutôt aujourd’hui, pour penser à lui avec moins de tristesse, l’article au titre si élégant qu’il nous avait donné au printemps 2000 : « le poète, les grues et les filles de l’onde – Xie Lingyun entre folklore et littérature » http://www.afec-etudeschinoises.com/IMG/pdf/19-1-Martin.pdf

Source : site de l’Association française d’études chinoises

Jacqueline Nivard

Jacqueline Nivard, Centre d'études sur la Chine moderne et contemporaine

More Posts - Website


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search