La Mémoire, une revue chinoise construite sur un terrain étrange et contradictoire

Wu, Di. La Mémoire, une revue chinoise construite sur un terrain étrange et contradictoire. Publics en questions : carnet de recherches du CREM, 15 décembre 2015. URL : https://peq.hypotheses.org/686

Communication délivrée lors de la Journée d’études « Mémoires en devenir. La Révolution culturelle et ses publics », 8-9 décembre 2015, Université de Lorraine Metz.

Slide15Le premier numéro de La Mémoire est sorti en septembre 2008. Pourquoi je l’ai créée ? Pendant trente ans de ma vie de chercheur, j’ai mis tous mes efforts dans la rédaction de cinq œuvres mais aucune n’a pu être publiée en Chine continentale. J’ai essayé de les publier sur mon blog, mais très rapidement ces articles sont devenus inaccessibles, notamment à cause de la sensibilité des sujets abordés (ils ont été bloqués par la sécurité étatique numérique).

Cela m’a fait penser à Zheng Sixiao, poète et peintre chinois de XIVesiècle, qui a écrit un livre intitulé L’histoire de la mentalité, c’est le récit des Mongols qui ont conquis la Chine et y ont établi l’empire de Yuan (1271-1368). Dans ce livre, l’auteur a noté la résistance du peuple, les violences militaires des Mongols et l’Amour de la patrie. À l’époque, il n’a pas pu être édité. Avant sa mort, l’auteur l’a alors placé dans une boîte en fer, fermée avec un cachet de cire et l’a plongée dans un puits situé dans le temple de Chengtian à Suzhou. 350 ans plus tard, le livre a été retrouvé et désigné comme « la grande lettre de fer » très connu dans l’histoire de la Chine. Est-ce que je dois procéder de la même façon et trouver un puits ?

Lire l’article (format PDF)

Voir aussi


Monique Abud

Centre d'études sur la Chine moderne et contemporaine, EHESS, Paris, France

More Posts

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.